Wagons-Lits Diffusion, Paris © et TM tous droits réservés

0 convoi orient express ciwl

L'histoire de l'Orient-Express 

L'Orient Express reste le train le plus célèbre de la Compagnie Internationales des Wagons-Lits (CIWL).

Créé en 1883, il assurait la liaison entre Paris et Istanbul.

Par le luxe et le raffinement du service à bord, il a révolutionné la notion de voyages de luxe.

Grâce à la littérature et au cinéma, il est encore aujourd'hui connu du public dans le monde entier. 

Les origines de l'Orient-Express

Un jeune entrepreneur belge, Georges Nagelmackers, fonda le 4 décembre 1876 la Compagnie internationale des wagons-lits, qui deviendra peu après la Compagnie internationale des wagons-lits et des grands express européens.

Le premier train qui s'appelait Express d'Orient fut inauguré le 5 juin 1883. Il circulait deux fois par semaine, entre Paris et Constantinople(l'actuelle Istanbul).

Ce train n'était pas direct : la traversée du Danube jusqu'à Roussé (Bulgarie) se faisait sur un bac, puis un second train assurait le trajet jusqu'à la mer Noire. De là, un vapeur conduisait les passagers en quatorze heures jusqu'à Istanbul. 

À partir de 1889, la ligne étant achevée jusqu'à Istanbul, le train devint direct.

Le lanceme​​​​nt d'un mythe​           

En 1891, le train devint off​​iciellement l'Orient-Express.

Il fut attaqué cette même année par des pillards : cent vingt mille livres sterling furent dérobées, dont une rançon pour cinq otages. ​​

L'année d'après, le train fut mis en quarantaine en raison d'une épidémie de choléra survenue à bord.

En 1894, la Compagnie des wagons-lits ouvrit un hôtel de luxe à Constantinople, le Pera Palace, pour les passagers de l'Orient-Express.

Toutes les célébrités et les têtes couronnées voyagèrent sur l'Orient Express ou d'autres trains de luxe de la CIWL.

Agatha Christie et d'autres auteurs ont célébré l'Orient Express et ont contribué à la naissance d'un mythe.

 

L'Orient-Express dans la Première Guerre mondiale

Dès le début de la Première Guerre mondiale, le service des wagons-lits fut suspendu.

L'Allemagne s'appropria en 1916 un lot de voitures de la CIWL pour former la société Mitropa, qui lança sa propre version de l'Orient-Express, le Balkanzug. 

D'une importance stratégique pour les alliés, les trains de la CIWL ont continué à circuler pendant la guerre.

La CIWL mit à disposition des généraux alliés plusieurs voitures de luxe pour leur déplacements.

En 1918, le maréchal Foch signa l'armistice avec les alliés et l'Empire allemand dans la voiture restaurant CIWL n° 2419, que l'on peut visiter au Musée de l'Armistice. 

L'âge d'or de l'Orient-Express 

Le 11 avril 1919, un service supplémentaire fut ouvert par l'Italie, grâce au percement, réalisé en 1906 du tunnel du Simplon : le Simplon-Orient-Express relie alors Calais-Maritime et Paris à Istanbul Venise et le tunnel du Simplon.

Cet itinéraire sud, qui évitait l'Allemagne, devint rapidement le plus important. C'est dans ce train qu'est située l'action du roman d'Agatha Christie Le Crime de l'Orient-Express.

C'est entre les deux guerres que l'orient Express et la CIWL connurent l'âge d'or de leur histoire.

Des nouveaux services furent lancés dans les années 1930: l'Arlberg-Orient-Express; l'Ostende-Vienne-Orient-Express dans lequel l'auteur Graham Greene situe son roman Orient-Express; le Tauern-Orient Express entre Berlin et Istanbul exploité par la rivale allemande, la Mitropa.

Quelques anecdotes 

L'histoire de l'Orient Express regorge d'anecdotes. Les fictions sont inspirées par la réalité.

L'Orient-Express fut bloqué en 1929 par la neige en Turquie : les passagers chassèrent et mangèrent des loups, le train ayant cinq jours de retard ; cette aventure inspirera à Agatha Christie son roman le Crime de l'Orient-Express.

Le 13 septembre 1931, des terroristes firent sauter le viaduc de Biatorbagy, en Hongrie, précipitant la locomotive et un wagon-lits de l'Orient-Express dans l'abîme et le faisant dérailler : la catastrophe fit vingt morts. 

Joséphine Baker, présente à bord, aida les blessés, le coupable fut pendu.

Et tant d'autres histoires.

 

La fin des trains de luxe

La deuxième guerre mondiale et surtout l'apparition des transports aériens décidèrent la CIWL à se diversifier progressivement de l'offre de trains de luxe en Europe.

Ce fut le lent déclin des trains de luxe, à l'exception notable du Train Bleu dont la renommée est liée au tourisme huppé allant sur la Côte d'Azur et, dans une large mesure, au Festival de Cannes. 

La CIWL investit alors dans des équipements plus modernes et moins luxueux, tels les fameux T2, wagons-lits de 2ème classe.

Mais les investissements de la CIWL s'orientèrent surtout vers le développement d'autres activités liées au tourisme et à l'hôtellerie, au détriment de l'activité historique ferroviaire.

Expositions sur l'Orient Express

Le mythe de l'Orient Express reste ancré dans l'imaginaire collectif grâce au cinéma, à la littérature et aux media. De nombreux ouvrages sont publiés chaque année, illustrés des photos d'archive de la CIWL.

L'organisation de nombreuses expositions publiques ont aussi contribué à cette notoriété.

Des organismes culturels, musées et fondations nous contactent régulièrement du monde entier pour organiser des expositions sur l'histoire de la Compagnie Internationale des Wagons-Lits, de l'Orient Express ou encore du PLM.

Ainsi depuis 1990, de nombreuses expositions publiques ont été organisées dans toute l'Europe. Chaque fois, le public leur a réservé un accueil massif, perpétuant ainsi la notoriété de ce mythe (plus d'info).

L'Orient Express au cinéma 

Pour ne citer que quelques uns parmi tant d'autres:

Meurtre sur l'Orient Express (2017) Adaptation du roman d'Agatha Christie par Kenneth Brannagh.

Le Crime de l'Orient-Express (1974), film de Sidney Lumet, avec Albert Finney et Jacqueline Bisset:  roman d'Agatha Christie à bord du Simplon-Orient-Express 

Voyage avec ma tante (1972), film de George Cukor, d'après le roman de Graham Greene, avec Maggie Smith et Corinne Marchand, à bord du Direct-Orient-Express de Paris vers Istamboul.

Bons Baisers de Russie (1963) célèbre James Bond avec Sean Connery, comportant une longue scène dans le wagon-lits Istamboul-Paris du Direct-Orient-Express.

Les trains Orient-Express aujourd'hui   

Aujourd'hui encore, 2 trains portant le nom Orient-Express et arborant le blason de la CIWL circulent encore. Ils sont composés de matériel d'époque issus du parc de la CIWL et ont été entièrement restaurés dans les années 1980 par les ateliers de la CIWL: 

  -le Venice Simplon Orient-Express (VSOE), composé de voitures achetées aux enchères à la CIWL en 1977. VSOE a été racheté par LVMH en 2018

  -le Pullman Orient-Express (POE), vendu par la CIWLT à une filiale de la SNCF en 2012

Depuis 2018, le Groupe ACCOR, leader mondial de l'hôtellerie, a pour projet de relancer une chaîne d'hôtels de grand luxe sous la marque 'Orient Express Hotels'