Wagons-Lits Diffusion, (c) et TM tous droits réservés

histoire de la Cie PLM

 

 logo-plm.jpg

Histoire de la Cie du PLM – Paris Lyon Méditerranée.

 

A l’origine du PLM

Le littoral provençal était jadis peu sûr et isolé. Au XIXe siècle, la prise d'Alger (1830) et la colonisation du Maghreb mettent un terme aux raids des pirates barbaresques sur les bords de la Méditerranée, tandis que l'ouverture des lignes du chemin de fer sous la Monarchie de Juillet relie les rives de la Provence orientale à Paris. De riches étrangers prennent l'habitude de venir passer la mauvaise saison sur la "French Riviera", pour laquelle le publiciste Stephen Liégeard (1830-1925) invente le nom de "Côte d'Azur" en 1887 pour qualifier le littoral de Hyères à Gênes (Cf. son ouvrage "La Côte d'Azur" publié à Paris aux éditions Quantin en 1888).

 

Grâce à d'habiles campagnes de promotion, cette vocation se développe dès la fin du XIXe siècle. La Compagnie du Chemin de fer PLM (Paris-Lyon-Méditerranée), suivie par les communes et certains particuliers, entreprend de faire connaître la région grâce à l'édition d'affiches dites "de voyages". Ces dernières ont été inventées par le Roumain Frédéric Hugo d'Alési (1849-1906) qui vécu à Marseille avant de "monter" à Paris où il se lança dans l'impression lithographique à partir de 1886. Il met au point une technique dont il se réserve l'exclusivité et qui imite l'aquarelle. Très colorées, ces affiches révèlent tous les aspects de la Provence touristique : paysages enchanteurs, monuments prestigieux, coutumes pittoresques. Dès les années 1890, le PLM tire à 5.000 exemplaires des affiches placardées dans les gares. Aux côtés des artistes non originaires de la région, les créateurs provençaux comme Léo Lelée (1872-1947) ou encore David Dellepiane (1866-1932) rivalisent d'imagination pour satisfaire ces commandes. A l'instar du PLM, d'autres organismes, comme la Compagnie Nationale de Navigation, créée en 1879 par Marc Fraissinet, publieront de magnifiques affiches éditées par Moullot fils aîné à Marseille.  

 plm-photo-restaurant.jpg

 

La Compagnie des Chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM)

La Compagnie des Chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée, communément désignée sous le nom de Paris-Lyon-Méditerranée ou bien sous son sigle PLM, est l'une des plus importantes compagnies ferroviaires privées françaises. Elle é été créée le 19 juillet 1857 et sa nationalisation a eu lieu le 1er janvier 1938, lors de la création de la Société Nationale des Chemins de Fer Français (SNCF).

Desservant le Sud-Est de la France, et notamment la Côte d'Azur, la Provence, les Cévennes, et les Alpes, le PLM était la compagnie par excellence des départs en villégiature. La gare parisienne de cette compagnie était la Gare de Lyon. L'époque du PLM a duré quatre-vingt ans et elle a façonné la France moderne en réduisant les distances, rapprochant les hommes et les marchandises, et en modelant les villes et la campagne.

PLM était de loin la plus importante des compagnies ferroviaires françaises par son traffic, le nombre de passagers transportés et la taille de son infrasctructure. A partir de 1929, de graves conflits sociaux éclatent dans l'ensemble du secteur ferroviaire. La nécessité de centraliser la gestion des infrastructures, du matériel et du personnel cheminot conduit à la nationalisation de l'ensemble des activités ferroviaires en France avec l'apparition de la SNCF en  1938.

L’histoire du PLM est par la suite intimement liée à celle de la Cie Internationale des Wagons-Lits (CIWL) avec qui elle partage de nombreux contrats concernant les grands express de luxe (Orient Express, Côte d’Azur Express, Train Bleu…).

La CIWL et la Cie du PLM eurent d’ailleurs de nombreux administrateurs communs au cours de leur histoire, dont Mr Noblemaire qui fut successivement président du PLM puis de la CIWL.

 screenhunter-38-may-18-20-45.jpg

La Méditerranée à portée de rail

Si la côte d’azur est un lieu de villégiature pour les plus fortunés depuis le XVIIIe siècle, elle devient véritablement un lieu de tourisme au milieu du XIXe siècle. Encore réservée à une très petite minorité composée des classes les plus aisées de France et d’Europe, elle attire cependant de plus en plus de monde dans ses hôtels, casinos et villas plus ou moins luxueuses. 

Un essor notamment rendu possible par le développement du train à vapeur, qui rapproche la Méditerranée des grandes métropoles européennes, parmi lesquelles Londres ou Paris. Ainsi, et depuis les années 1840, le réseau ferré se développe, de même que les grandes compagnies ferroviaires, publiques et privées, qui exploitent ce dernier. Dans la lignée du PLM (Paris Lyon Marseille) créé en 1857, la Compagnie des wagons-lits voit le jour en 1872, avant d’être rebaptisée Compagnie internationale des wagons-lits et des grands express européens en 1884. L’entreprise française (d’origine belge) spécialisée dans les trains de luxe enwagons-lits salons et restaurants peut ainsi proposer à ses futurs clients un voyage sur le Méditerranée Express, comme en témoigne diverses affiches publicitaires.

 plm-route-ferree-des-alpes.jpg

Une certaine idée du tourisme
C’est logiquement par la voie de la publicité murale, elle aussi en plein essor dans les villes d’Europe à la fin du XIXème siècle, que la Compagnie entend séduire les potentiels touristes (français et anglais ici). En déployant de sa vocation commerciale, l’image nous renseigne aussi sur la perception et la représentation alors associées à la côte d’azur et au tourisme « de luxe » qu’elle permet.

A ce titre, l’opposition « picturale » et symbolique entre Paris et la Méditerranée est éloquente. Dans un style rappelant celui de Cézanne ou même de Corot, la ville du sud ainsi rêvée présente effectivement un endroit attirant. La Compagnie internationale des wagons-lits et des grands express européens s’adresse à un public très aisé, leur proposant un service de luxe et confortable pour une villégiature de luxe. Le fait que l’affiche concerne aussi bien des anglais n’est pas non plus anodin, renvoyant au tourism et au touristbritanniques, synonymes d’une classe et d’une élégance raffinée que tentent de respecter la délicatesse, la qualité et la stylisation des images. 

Quant aux signes associés au tourisme sur la côte, ils renvoient à la représentation partagée à l’époque (y compris celui des classes plus modestes). Selon un procédé publicitaire en passe de devenir classique, les affiches du PLM contribuent à ancrer encore davantage ces derniers dans l’imaginaire collectif, tout en s’appuyant sur eux pour stimuler l’envie.

 plm-comblouxhotel.jpg

Développement des Hotels du PLM et de l’activité touristique.

A mesure de son développement, la Cie PLM se développe de plus en plus dans l’hôtellerie et l’organisation de voyages. Elle possède également des société d’autocars permettant d’organiser des visites des sites inaccessibles en train. Les hôtels du PLM se multiplient jusqu’à devenir une des principales chaînes d’hôtels en France, avec certains établissements mythiques.

Après la nationalisation des activités ferroviaires en 1938 et la création de la SNCF, la Cie du PLM se recentre sur son activité hôtelière et touristique. Son actionnaire principal, la famille Rothschild, investit dans des grands hôtels et continue à développer cette activité jusqu’au rachat de la société PLM par la Cie des Wagons-Lits, puis la fusion-absorption par le groupe ACCOR dans les années 1990

 

Les affiches du PLM.

Afin de faire la publicité pour ses trains et ses hôtels, la Cie du PLM a ainsi créé une des plus importantes collection d’affiches, commandées auprès d’artistes de talent, qui acquirent une grande notoriété grâce à ces commandes. Le plus doué et le plus connu d’entre eux est sans conteste Rogers Broders dont l’essentiel de l’œuvre est consacrée aux commandes du PLM.

Avec plus de 800 affiches recensées, la Collection des affiches du PLM a contribué à façonner une image romantique de la France comme une des principales destinations touristiques à la belle époque. La côte d’Azur doit en grande partie sa renommée mondiale aux efforts commerciaux du PLM pour attirer les touristes fortunés vers les stations des Alpes et de la Côte d’Azur.

Les premiers tirages des affiches du PLM sont particulièrement recherchées lors des nombreuses ventes aux enchères d’affiche dans le monde entier, et peuvent atteindre des prix dépassant les 50 000€ pour les plus connues

Depuis 1996, ACCOR a confié la gestion de son patrimoine et de la gestion de ses droits à sa filiale spécialisée Wagons-Lits Diffusion. Wagons-Lits Diffusion coopère avec la plupart des maisons d’édition et des photohèques privées ou publiques, pour continuer à diffuser cet ensemble artistique unique. Ainsi, encore aujourd’hui, de nombreuses affiches sont familières au grand public, tant en France qu’à l’étranger (particulièrement au Japon et aux Etats-Unis).

 Wagons-Lits Diffusion gère les droits sur l'ensemble des 800 affiches du PLM et reverse à l'ADAGP les droits revenant aux artistes ou à leurs ayant-droits dans le cadre de l'accord de 'guichet unique' entre Wagons-Lits Diffusion et l'ADAGP.

Vous pouvez consulter environ 300 affiches en ligne en cliquant sur les icones ci-dessous.

PLM-CotedAzur-Soleil.jpg    plm-chamonixsauteurs.jpg

Nous mettons progressivement en ligne l'ensemble des affiches recensées à ce jour afin de présenter une vision la plus complête de cette importante collection (probablement la plus importante d'Europe)


 

retour  haut de page